Logo avec les personnes ou des situations existantes est purement volontaire.
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles
Écrivez-nous @
touteressemblance@touteressemblance.fr
Qui sommes-nous ?

”Toute ressemblance” est un collectif d’autrices. Journalistes, écrivaines, scénaristes, documentaristes ou réalisatrices, nous écrivons des livres, des histoires vraies, des séries de fiction, des podcasts, des films documentaires, des bandes-dessinées…  Ce qui nous lie : nous réfléchissons et travaillons autour des narrations du réel.

Nos productions
Logo
Logo
Logo
Logo
En ce moment
Exposition « 50 ans dans l’oeil de Libé » inspirée du livre co-écrit par Charlotte Rotman

07 novembre au 18 février

Dans la cour des archives nationales, 60 rue des Francs-Bourgeois Paris

Sortie de la série « Sambre » écrite par Alice Géraud

13 novembre 2023

France 2

Logo
Logo
Bio

Jeanne Boëzec

Je suis journaliste, autrice et productrice audio basée à Paris. Je collabore avec des médias et des studios de production de podcast français et anglophone. Auparavant, j'ai notamment travaillé au Monde pour leur podcast quotidien “L’heure du Monde” et pour studio international Paradiso Media où j'ai produit le documentaire “Mes 14 ans”. Ce projet a été adapté en roman graphique par Gallimard, j'en ai co-écrit le scénario.

Alice Géraud

Je suis autrice, journaliste et scénariste. J'ai co-créé et co-écrit la série "Sambre", réalisée par Jean-Xavier de Lestrade, diffusée à l'automne 2023 sur France télévision. Cette série est inspirée d'une de mes enquêtes de journaliste : "Sambre, radioscopie d'un fait divers"(éditions JC Lattès), paru en janvier 2023, livre qui a reçu plusieurs prix (prix du livre du journalisme 2023, le prix Quais du Polar Polar & Justice, Prix du livre du réel 2023 et Prix Marianne). J’ai travaillé longtemps en presse écrite, notamment au quotidien Libération, puis j'ai co-fondé et co-dirigé la rédaction du site Les Jours, média de journalisme long format, qui raconte l’actualité sous forme de séries journalistiques. Avant de me tourner vers l'écriture de scénario. En 2019, je me suis formée à l’écriture de séries de fiction à L’atelier séries du Ceea (conservatoire européen d’écriture audiovisuelle). Je développe actuellement d'autres projets de séries de fiction inspirées du réel. J'ai également écrit Toni 11.6 (éd. Stock), adapté au cinéma par Philippe Godeau, avec François Cluzet.

Charlotte Rotman

Je suis journaliste et éditrice. J’ai travaillé 15 ans à Libération, (en politique et en société) et suis l’une des fondatrices des Jours.fr, un média en ligne qui raconte l’actualité à la manière d’une série. J’y ai écrit un carnet intime du quartier du Bataclan (“Vendredi ou la nuit sauvage”), réalisé une immersion chez les macronistes, des mois avant la présidentielle (“Planète Marche”), scruté le racisme à Chicago avant l’élection de Trump (“Maisons noires, maisons blanches”), etc... J’ai écrit plusieurs livres (sur le sexime en politique, les jeunes et le Front national) dont le dernier, Le fils, (avec Arthur Kermalvezen publié aux éditions de l'Iconoclaste,en 2019) est en cours d’adaptation au cinéma. J’ai été l’éditrice de dizaines de livres de non fiction (au Seuil et à l’Iconoclaste).

Taina Tervonen

Je suis journaliste, réalisatrice et scénariste de BD. Je travaille depuis vingt ans avec des histoires du réel, avec une affection particulière pour les récits de vie, de famille et de migration. J'aime la lenteur et l'observation, les détails qui révèlent un personnage, les scènes qui se suffisent à elles-mêmes. J’écris en français et en finnois, ma langue maternelle. Je suis autrice de plusieurs livres, dont "Les Otages" (Marchialy, 2022), ”Les Fossoyeuses” (Marchialy, 2021), prix Jan Michalski en 2022, ”Au pays des disparus” (Fayard, 2019), prix Louise-Weiss du meilleur reportage européen en 2019, ”Hukkuneet” (S&S, 2019), lauréat du prix Finlandia pour le meilleur ouvrage de non-fiction la même année. Depuis 2012, je réalise aussi des webdocumentaires, des documentaires et des bandes dessinées. Mon premier long-métrage, ”Parler avec les morts”, était sélectionné pour le Cinéma du Réel en 2020. Je travaille entre autres pour Les Jours, La Revue Dessinée et XXI.

Dalie Farah

Je suis romancière et dramaturge. J'ai fait des études de lettres et d'anglais, je suis devenue professeure. Agrégée j'ai enseigné la linguistique, la communication. J'ai travaillé dix ans en zone d'éducation prioritaire où j'avais un atelier théâtre. J'enseigne aujourd'hui la philosophie et la littérature en classe préparatoire scientifique. Je publie mes romans aux Editions Grasset : Impasse Verlaine (2019, Poche 2021) ; Le Doigt (2021, Poche 2023) ; Retrouver Fiona, (2023, Poche 2024). Conçu a postériori comme un cycle, cette généalogie de la violence puise dans l'écriture du réel. J'ai entrepris un travail d’écriture théâtral ancré dans ma ville : Gens de Clermont. A partir de recueil de paroles, de travail sur des archives, j'écris les gens. J'utilise aussi la comédie pour aborder des sujets philosophiques comme L’apocalypse de Suzanne qui interroge la manière d’aimer au XXIème siècle, ou Le kakistocrate, une comédie sur le pouvoir. J'écris et publie aussi des critiques et chroniques (actualité sociale, littérature, théâtre, danse, cinéma).

Haydée Sabéran

Je suis journaliste. J’habite Lille où j’ai été correspondante de Libération pendant 18 ans. Après 5 ans à la revue XXI et à 6Mois, je suis rédactrice en chef adjointe de la revue Kometa. J’ai passé du temps dans les squats et les « jungles » du Nord et du Pas-de-Calais pour documenter des histoires d’exil. Je suis autrice de Ceux qui passent (Carnets Nord/Éditions Montparnasse, 2012) et Bienvenue à Hénin-Beaumont (La Découverte, 2014). J’ai participé à Morts avant la retraite (Les Arènes, 2023) et La France invisible (La Découverte, 2006).

Rozenn Le Berre

Je suis journaliste et autrice. Mes explorations autour des écritures du réel prennent différentes formes : journalisme, littérature et écrits pour le spectacle vivant. Mes deux récits parus aux éditions La Découverte s’ancrent dans la veine de la littérature du réel et prennent appui sur plusieurs années passées au sein de foyers accueillant des adolescents aux vies chamboulées : de jeunes étrangers tout juste arrivés en France pour De rêves et de papiers, des adolescents dits délinquants pour Sur la crête. Journaliste spécialisée, je couvre, principalement pour la presse professionnelle (Le média social, Lien social), les sujets liés à l’accompagnement social et aux métiers de l’humain sous forme de reportages et portraits. Je collabore également avec des artistes du spectacle vivant pour des projets pluridisciplinaires (danse, théâtre) et impulse des projets culturels autour de la prise de parole et de l’écriture en foyers de protection de l'enfance, prisons, établissements de santé mentale, etc.

Pauline Guéna

Je suis écrivaine et scénariste. J’ai écrit et co-écrit des romans et des récits (18.3, une année à la PJ, adapté au cinéma par Dominik Moll sous le titre La nuit du 12, l’Amérique des écrivains, prix des lectrices de Elle, Mimi, en cours d’adaptation en série, Quartier de combat…) J’ai commencé comme ghost writer, le plus souvent pour des femmes qui avaient vécu des histoires tragiques. J’ai travaillé à l’adaptation de la première saison d’En thérapie, ancrée dans le Paris post-13 novembre, et je développe actuellement deux séries inspirées du réel ainsi qu’une bande dessinée qui se déroule dans un commissariat d’île de France, (sortie prévue en 2025 chez Denoël Grafik). Mon prochain roman, Reine, inspiré d’une scène de crime, paraîtra le 5 mars chez Denoël.

Mariame Tighanimine

Je suis autrice et sociologue du travail et des algorithmes, actuellement au Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (CNAM-CNRS). J’ai aussi été entrepreneuse dans le domaine des médias en ligne. J’ai écrit des essais abordant des thèmes liés aux croyances, au féminisme, à l'antiracisme, aux classes populaires, aux masculinités et au travail, publiés chez Le Passeur éditeur (Différente comme tout le monde, 2017), les Éditions de l'Olivier (Dévoilons-nous. Manifeste antiraciste et féministe, 2021). Mon dernier livre publié chez Stock (Notre histoire de France, 2022), retrace l’histoire de mon père, recruté au Maroc pour travailler dans les mines, en France. Je suis aussi co-autrice du documentaire “La Vie devant nous” (Arte, 2022),qui aborde les thèmes du travail à la mine et dans l'industrie automobile, du monde ouvrier et de l’immigration. Comme sociologue, je m’intéresse aux corps intermédiaires et à leur confrontation aux outils de l'intelligence artificielle. J’enseigne la sociologie du travail, des organisations, des algorithmes, et la méthodologie de l’enquête.

Laëtitia Moreau

Après avoir obtenu mon diplôme du Centre de formation des journalistes après des études de droit et sciences politiques, j’ai été reporter en presse écrite pour le magazine La Rue, entreprise d’insertion et magazine d’information sociale et politique. Après cette expérience hors du commun, j’ai eu la chance d’être l’assistante du réalisateur de documentaire Daniel Karlin qui était venu filmer notre rédaction qui m’a encouragé à faire mes propres films. En 2004, je tourne mon premier film, Les Passeurs, prix Mitrani du Fipadoc 2004. C’est l’un des premiers films français à questionner le drame de l’immigration clandestine entre le Maroc et l’Espagne. Le film a connu une carrière internationale et m’a permis de continuer dans cette voie. Ma vie a connu un tournant et mes films aussi lorsque je suis partie vivre en Amérique latine en 2008 : Argentine, Bolivie et Equateur où j’ai filmé l’initiative Yasuni-ITT qui visait à protéger l’Amazonie équatorienne et les peuples indigènes des ravages de l’exploitation pétrolière. L’urgence du combat écologique ne m’a plus jamais quitté. J’en ai tiré un film A future without oil primé au festival International de Thessalonique. De retour en France, j’ai enchaîné des films aux écritures et aux sujets très différents : du Djihad, en passant par l’extrême droite espagnole, ou une série documentaire sur la jeunesse (Génération Quoi), ou dernièrement un documentaire Travail forcé, le SOS d’un prisonnier chinois pour Arte.

Que faisons nous ?

Atelier d’écriture

Master class

Formation en école de journalisme

Consultation ou accompagnement sur un projet d’écriture

Animation de débats ou tables rondes

Consultation pour la programmation d’un festival, événement ou spectacle vivant